Le Suquet Laguiole - FRANCE

Les abeilles veillent

  • Les abeilles veillent

Le Suquet compte du printemps jusqu’à la fin de l’été quelques habitants supplémentaires, qui logent sur son domaine, et parcourent les jardins avec entrain et gourmandise sans s’arrêter : les abeilles.

Pas moins de 12 ruches ont élu domicile en contrebas du restaurant, soit une population de 600 000 abeilles au plus fort de la saison, véritables sentinelles dont l’apiculteur Joël Attrazic prend soin avec un amour presque filial. « Quel bonheur de savoir que le miel que nous dégustons a été produit à quelques mètres de nos cuisines » s’émerveille Sébastien Bras. Leurs repas se composent invariablement de nectar, et non de pollen comme l’on croit souvent, ce dernier étant réservé aux larves. Elles se régalent notamment, dès la floraison, de myrtilliers, pissenlits ou bien de saules marsault, plantes et fleurs très abondantes autour des 1000 mètres d’altitude. Il en résulte une typicité dans le goût pour ce miel très subtil qui ressemble au miel de lavande. Mais pas d’uniformité pour cette production artisanale, car ses notes florales varieront chaque année en fonction du climat et des plantes à disposition. « Cette année, elles n’ont pas pu se délecter de nectar de bruyère, car celle-ci a été très affectée par la sécheresse » souligne l’expert. Les 60 kg de « Miel de fleurs de l’Aubrac » récoltés en cette première année parfument déjà l’imagination de Sébastien qui vient d’éclairer d’une touche de son précieux butin un dessert à l’intitulé beau comme un conte des mille et une nuits : « D’inspiration byzantine, voiles de phyllo, farcis d’une crème à la datte et semoule, crème glacée au yaourt de brebis, et curry acidulé ». Évidemment les amateurs pourront aussi l’étaler sur leurs tartines au petit déjeuner de l’hôtel, ou repartir avec leur pot et emporter avec eux ainsi le fruit de quelques précieux nectars du Suquet.